ZAC Clais

Le futur quartier de la Clais s’inscrit dans le cadre de la ZAC multisites Bourg Clais Touraudière.

L’aménagement de la ZAC s’inscrit dans le cadre du Programme local de l’habitat (PLH) de Rennes Métropole. Conformément à ses engagements, la ville de Pacé augmente sa capacité d’accueil et développe une offre de logements accessibles à tous types de revenus, d’âges et de famille.
Situé à proximité de la Flume et de la route de Gévezé, le futur quartier de la Clais comportera 211 logements répartis en 102 terrains de maisons individuelles ainsi que 4 ilots destinés à la construction de 109 logements collectifs (locatif social, accession aidée, marché libre). Habiter avec la nature, constitue l’essence de ce projet. Chaque résident devra y contribuer en aménageant son terrain en respect avec la biodiversité. Des clôtures végétales sépareront les parcelles. Les maisons et bâtiments collectifs construits consommeront très peu d’énergie.

Le bâti s’organisera autour d’un axe structurant nord-sud, qui prolongera la trame bocagère périphérique vers le cœur du quartier, et de liaisons est-ouest qui permettront d’ouvrir le quartier vers la vallée de la Flume. Une centralité sera créée autour de la petite maison ancienne en terre crue qui sera conservée et restaurée pour un usage public et prolongée par la construction d’un espace public avec la réalisation d’une aire de jeux pour enfants ouverte vers les larges zones humides paysagères au sud-ouest.

Au moment de réaliser les travaux de viabilisation du secteur de la Clais (voiries, cheminements, réseaux, délimitation des parcelles, …), le Cahier des charges des prescriptions et recommandations, qui accompagne chaque cession de parcelle, a été adopté à l’unanimité par le Conseil municipal. Ce document important traduit les intentions pour ce quartier, le cadre de vie à installer et par conséquent le « mode d’habiter ».

Concrètement, il s’agit d’habiter avec la nature et non contre elle. Chaque futur résident sera invité à y contribuer de plusieurs manières :

  • Par l’aménagement de son terrain dont la destination trouvera ainsi du sens et sa justification : participer à la biodiversité, participer à une part d’alimentation (potager, verger). Les clôtures entre jardins seront végétales avec des essences locales et variées favorables aux oiseaux et aux pollinisateurs, prévoyant des passages pour la petite faune terrestre. Les emplacements pour un potager sur chaque parcelle sont explicitement recommandés par le cahier des charges et le secteur Sud-Est de la Clais, inconstructible, est consacré aux jardins familiaux et à un verger partagé. Outre l’effet bénéfique d’une relation à la nature, c’est une chance offerte de remplir ce besoin inné du jeune enfant de grandir dans un écosystème diversifié où l’observation du monde vivant est indispensable au développement de ses aptitudes.
  • Par l’application de la « Transition énergétique » dans les constructions. Les maisons et bâtiments collectifs ne devront consommer que très peu d’énergie pour le chauffage (isolation renforcée) voire atteindre le niveau passif (anticipation de la RE 2020 soit -30% par rapport à la RT2012 actuelle). Les constructions devront également à minima soit comprendre une production d’énergie renouvelable – la moitié des lots –  (panneaux photovoltaïques) soit atteindre une labellisation matériaux biosourcés niveau 1 de la RE2020 pour l’autre moitié des lots moins bien orientés pour le solaire. Les lots orientés favorablement auront l’obligation d’installer au minimum 15 m2 de panneaux photovoltaïques par maison, soit une production de 2 500 à 3 000 KWh/an. L’Agence locale de l’énergie et du climat du Pays de Rennes a été missionnée pour accompagner l’ensemble des acquéreurs dans leurs projets de maisons et permettre la réalisation de projets ambitieux du point de vue environnemental.
  • Par une nouvelle façon de gérer les eaux pluviales. Pour limiter l’imperméabilisation des sols et maintenir l’alimentation en eau des zones humides, l’ensemble de la collecte et de la gestion des eaux pluviales se fera en surface. Les eaux de toiture des logements seront collectées et évacuées en surface pour rejoindre les noues constituées sur l’espace public. Celles-ci seront végétalisées et permettront ainsi de favoriser le développement de la biodiversité. Elles auront également pour avantage de permettre la gestion des eaux au plus près du point de chute et de limiter le ruissellement. La conception du futur quartier a également intégré la présence de la zone inondable à l’est du secteur et aucune construction, ni aucun modelé de terrain, ne sera réalisé en-dessous de la cote de sécurité vis à vis de la crue centennale. L’ensemble des ouvrages de rétention des eaux pluviales sont également situés au-dessus de cette cote.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×